Je suis Charlie, Nous sommes tous Charlie

Qu’il est difficile de mettre des mots sur mon ressenti aujourd’hui …

Je suis choquée, blessée, atterrée …

Une déferlante d’émotions brutales et la première pensée qui m’est venue ce matin “est-ce vraiment arrivé ?”

Comme vous tous …

je suis charlie (13)

 

Des pensées qui m’assaillent dans un désordre total … alors pour tenter d’apaiser, partager avec vous ces mots,

et ces dessins qui en valent mille …

Moi qui adolescente voulait être journaliste, être élevée avec deux valeurs au dessus de toutes les autres : la tolérance et le respect des autres, les mercredis de mon enfance devant Récré A2 avec Cabu en caricaturiste de Dorothée pas aussi tête en l’air que Garcimore mais pas loin, mon sujet du bac de philo qui était justement “Peut-on rire de tout ?” …

Moi, vous, nous qui pensons aux victimes de l’abomination d’hier et à leurs familles

je suis charlie (16)

je suis charlie (9)

 

je suis charlie (5)

 

je suis charlie (2)

 

je suis charlie (15)

 

je suis charlie (17)

 

 

Pour les parents qui cherchent comment tenter d’expliquer à leurs enfants, un article de Papa panique et de Maman bavarde, un dossier pédagogique sur le site de la BNF

et les mots de mon amie Barbara de La Fée Vitaminée qui a pris les devants de la cour de récré en parlant à sa fille et son fils hier :

“je suis restée silencieuse hier, enfin ici, parce qu’à la maison j’ai fait le choix d’informer nos enfants qui ont 8 et 11 ans, parce que je sais pertinemment qu’aujourd’hui ils en entendront parler, parce que je ne peux pas les couper de ce monde, j’ai dû expliquer les mots attentats, extrémistes, musulman, la différence entre ces 2 derniers mots, j’ai dû expliquer ce qu’était Charlie Hebdo, ce qu’était la gauche, j’ai dû expliquer que des hommes ont tué d’autres hommes parce que leur dessins, leur humour ne leur plaisaient pas ; j’ai vite ajouté que ça n’était pas qu’une histoire de dessin (notre fils veut être dessinateur, donc…) j’ai fini par dire que c’était des fous, que c’était compliqué, j’ai enchaîné sur la liberté d’expression, la liberté de la presse et la démocratie. Je ne leur ai pas fait un cours, j’ai simplement répondu à leur questions.
En bref j’ai beaucoup ramé parce que moi même je n’y comprends rien, les tenants les aboutissants me dépassent de loin, à la limite un tueur en série c’est un psychotique qui a mal tourné mais là, sincèrement je vois pas, comment expliquer à ses enfants ce qu’on ne comprend pas soi même.
Ensuite mon esprit a dérivé plus loin, je me suis dit que quand ça se passe à Paris tout le monde se sent touché et j’étais plutôt surprise et rassurée de voir que les français sont encore capables de descendre dans la rue pour les valeurs fondamentales, à côté de ça des centaines de personnes meurent injustement chaque jour et tout le monde s’en contre fous (moi la première, même si je grossis un peu le trait), des journalistes qui luttent pour l’information sont tués et on en entend vaguement parler.
J’ai jamais aimé Charlie Hebdo, dans un sens, trop extrémiste pour moi, après mes explications mon fils ne m’a pas demandé si les tueurs étaient encore en liberté, je m’attendais à cette question, il m’a dit :”mais il vont encore le publier ce journal ?”, je me suis dit qu’il avait compris l’essentiel de mes explications et que le prochain Chalie Hebdo j’irai l’acheter.
Je finirai par vous dire que mon souhait le plus cher c’est que les extrêmes droites ne profitent pas de cet événement aux prochaines élections.”

Avec tout mon amour & ma liberté d’expression, #jesuischarlie

2 comments

Laisser un commentaire